eglise | SAINT-VINCENT-NOTRE-DAME

BASILIQUE NOTRE-DAME A BUGLOSE

Adresse : Basilique 51 B Rue des Carillons, 40990 Saint-Vincent-de-Paul

Téléphone : 0558572030

BASILIQUE NOTRE-DAME A BUGLOSE

Accéder au site : nd-buglose.fr

 

La vénération exceptionnelle des Landais pour “leur” sanctuaire marial de Buglose a trouvé son origine dans l’”invention”, au début du XVIIe siècle, dans des landes marécageuses, d’une statue de la Vierge à l’Enfant qui y avait sans doute été dissimulée pendant les Guerres de religion. Un modeste oratoire ‒ la Chapelle des Miracles ‒ avait été élevé sur l’emplacement de la découverte, mais, dès 1622, on dut construire à quelque distance une église suffisante pour accueillir les pèlerins déjà nombreux, et des “missionnaires” y furent regroupés pour la desservir.

Après une brève éclipse pendant la période révolutionnaire, qui avait vu l’église dépouillée et la maison des missionnaires vendue comme bien national, le courant de dévotion reprit son développement, mais la maison des missionnaires ne put être rachetée qu’en 1844. Le projet d’une reconstruction émergea alors et une souscription fut lancée.

Dans un premier temps il fut imaginé de faire appel à des compétences extérieures au département : le célèbre Adolphe-Napoléon Didron (1806-1867), professeur d’archéologie, fondateur des Annales archéologiques ; Hippolyte Durand (1801-1882), architecte parisien qui construisait les églises Saint-Jacques de Tartas et Saint-Martin de Peyrehorade, et qui fournit  un projet d’agrandissement. Mais ce fut finalement à Jean-Antoine Sibien, architecte départemental nommé en juillet 1849, que Mgr Lanneluc confia la reconstruction du sanctuaire. Les travaux commencèrent en 1850 par le chevet, à l’est du précédent, et dès 1855, on put procéder à la translation de la statue et à la consécration de l’autel.

La fin des travaux de construction fut marquée par le couronnement solennel de la Vierge le 9 septembre 1866 par Mgr Épivent. Par la suite, Mgr Victor-Marie Delannoy fera installer, en 1895, un carillon que le chanoine Maisonnave dotera d’une machine à carillonner. Enfin, en 1896, alors que le projet d’édifier une flèche est définitivement abandonné, quatre anges musiciens en fonte dorée, somptueux cadeau de la marquise de Lur-Saluces, seront installés aux quatre coins de la plateforme pour encadrer une reproduction également en fonte dorée de la Vierge.

En septembre 1966, à l’occasion du centenaire du couronnement de la Vierge, l’église est érigée à la dignité de basilique mineure par le pape Paul VI.

 

http://eglises-landes.cef.fr/eglises/monographies/buglose/buglose.htm

pretre | SAINT-VINCENT-NOTRE-DAME

ADO Thomas Kouamé

51, rue des Carillons - 40990 Saint-Vincent-de-Paul
05 58 58 02 35 - 07 54 27 95 01
En savoir plus
Afficher plus

Télécharger et imprimer l'annuaire

Rechercher un horaire de messe Rechercher