Actualités

Reconstruire la Communauté Européenne

Église catholique – Newsletter du 25 mars 2019

Lire le communiqué

 

 

 

Communiqué des évêques de la COMECE en marge des élections européennes de 2019.

Du 23 au 26 mai, tous les citoyens européens seront appelés à élire les nouveaux membres du Parlement Européen. Ces élections détermineront d’importantes décisions qui auront un impact réel sur notre vie quotidienne pour les cinq prochaines années.

L’Église catholique a contribué à la construction de l’Union Européenne depuis 2000 ans, de ses origines à aujourd’hui, notamment à travers sa doctrine sociale.

Il y a dix ans de cela, l’application du Traité de Lisbonne a ouvert un éventail de nouvelles possibilités. Face à un certain nombre d’incertitudes, le climat apparaît aujourd’hui plus pessimiste. Les élections européennes de 2019 arrivent au bon moment pour faire les choix politiques qui construiront une fraternité renouvelée parmi nous, relançant ainsi le projet européen.

Dans ce contexte, les évêques de la COMECE appellent tous les croyants, mais aussi tous les citoyens de bonne volonté, à aller voter. Nous invitons nos concitoyens européens à ne pas succomber à la tentation du communautarisme, mais à exercer leurs droits pour la fondation de l’Europe. En faisant entendre leurs choix politiques, les citoyens peuvent ainsi contribuer à conduire l’Union Européenne à prendre la direction qu’ils souhaitent.

Celle-ci est perfectible et a aujourd’hui besoin de proposer une nouvelle ligne, en impliquant les citoyens de façon plus forte dans ses projets, qui consistent à travailler au service du bien commun. Chaque vote compte lorsqu’on choisit la personne qui représentera le mieux ses opinions politiques. Les élections ne sont que la première étape d’un engagement politique qui appelle les citoyens à suivre et à accompagner démocratiquement le processus de la vie politique.

Dans un esprit de responsabilité, les citoyens et les institutions qui les servent doivent travailler ensemble dans la perspective d’un destin commun, allant au delà des divisions, de la désinformation et de l’instrumentalisation politique.
Pour réussir, le débat électoral devrait se focaliser sur les orientations européennes, autant que sur la capacité des candidats à les élaborer et à les appliquer. L’intégrité, les compétences, le leadership et le souci du bien commun sont les qualités nécessaires pour les individus qui souhaitent solliciter un mandat à l’échelle européenne. Le débat électoral est l’opportunité de soutenir et de mettre en avant différentes visions, tout en évitant les discussions stériles.

C’est l’occasion aussi pour les croyants d’interroger les candidats sur leur volonté propre de protéger, durant leur mandat, la dignité humaine pour tous, de promouvoir le développement d’un nouvel humanisme chrétien et d’élaborer des orientations qui seront au service des droits fondamentaux de chacun d’entre nous.

Que signifie être européen ?

Le vieux continent est parfois perçu comme distant et renfermé sur lui-même. En tant que citoyens européens, nous devons avancer et rendre réelle la vision de l’unité dans la diversité. L’unité dans la diversité implique des règles communes, qui prennent en compte la protection légitime et la promotion des droits et des libertés de tous, grâce à des pratiques démocratiques qui impliquent responsabilité, transparence et juste application de l’état de Droit. Les instances européennes ne doivent plus être perçues comme imposant des décisions unilatérales de l’extérieur, mais plutôt comme facilitant une vision collective des citoyens européens dans un vrai dialogue, respectueux et créatif.

Afin de faire face à ces défis, l’Union Européenne doit redécouvrir son identité commune et renforcer sa solidarité afin de renouveler les liens sociaux qui existent dans et entre les peuples. Nous avons besoin d’une Europe protectrice des familles, des plus faibles et des cultures. Le respect du principe de subsidiarité devrait être un pilier de l’Union, où tous pourront se sentir chez eux, comme des constructeurs, nous osons dire des pilotes, de ce projet. Tout cela dans la perspective de promouvoir et de préserver les réussites européennes et d’avoir suffisamment d’ambition pour en créer de nouvelles.

Le dialogue avec les différentes Églises et communautés religieuses devrait se renforcer en se basant sur l’article 17 du Traité sur le Fonctionnement de l’Union Européenne, avec de la créativité, de la détermination, dans le respect des institutions européennes.

L’Union Européenne a d’importants défis à relever. La digitalisation n’est pas juste une crise, mais plutôt une mutation. Reprendre le contrôle de nos vies, tout en acceptant le processus de digitalisation, implique que l’économie et la finance se mettent au service de l’humain, surtout des plus vulnérables. La digitalisation a un impact sur absolument tout ce que nous connaissons (l’avenir professionnel, la protection des données personnelles, l’utilisation de l’intelligence artificielle). Pour la COMECE, il est fondamental de garder la personne humaine comme priorité et d’avoir une approche sur ce sujet qui repose sur des bases éthiques solides.

Les règles et les pratiques liées à la famille devraient se développer au niveau européen afin d’accompagner le développement humain intégral des personnes, des familles et des communautés. La question de la démographie doit redevenir prioritaire. Elle concerne autant le taux de la natalité que le vieillissement de la population. Le manque d’espoir et de perspectives entraîne un certain nombre de pays à une baisse avérée de leur population. La jeunesse européenne doit être rassurée sur son droit à fonder une famille et à retrouver de l’espoir dans leurs pays d’origine, grâce à des projets communs, bénéfiques pour tous.

Le bien-être de la famille humaine est lié à une Union qui favorise un marché fondé sur la solidarité. Les mesures pour réduire la pauvreté devraient partir du principe que ce qui marche pour les moins privilégiés marchera pour tous.

Un effort renouvelé pour trouver des solutions efficaces et partagées sur l’immigration, le droit d’asile et l’intégration est attendu. L’intégration ne concerne pas seulement les nouveaux arrivants dans l’Union Européenne, mais aussi les citoyens européens qui vivent dans des pays autres que les leurs. Cela conduit à se poser une question fondamentale : comment mieux s’accueillir en Europe ? De plus, l’immigration et le droit d’asile ne sont pas des questions à part, dans la mesure où elles sont liées à la solidarité, et impliquent une vision de l’humain, une économie efficace et une politique démographique.

Voter pour ces élections contribue aussi à faire évoluer le rôle de l’Europe au niveau global. Le bien commun va au delà de l’Europe. En l’occurence, le souci de l’environnement et du développement durable ne devrait pas se limiter aux frontières de l’Europe : les résultats de ces élections influenceront les décisions qui concernent l’humanité tout entière. Une Union plus forte au niveau international est nécessaire pour la protection et la promotion des droits humains dans tous les domaines. L’Europe doit aussi participer pleinement à la promotion de la paix et de la justice économique. Elle doit demeurer compétitive, sans renoncer à ses principes ni à ses fondements.

Pendant le colloque intitulé Repenser l’Europe en octobre 2017, le pape rappelait ceci :

« L’Union Européenne maintiendra la foi dans son engagement pour la paix dans la mesure où elle ne perdra pas l’espérance et saura se renouveler pour répondre aux besoins et aux attentes de ses citoyens. »

Voter n’est peut-être qu’une première étape, mais elle est nécessaire. Ayant en tête les paroles du pape François, nous appelons les citoyens, jeunes et vieux, à voter et à s’engager durant la campagne électorale. C’est la meilleure façon de faire de l’Europe ce qu’ils estiment juste. Voter n’est pas seulement un droit et un devoir, mais l’occasion de participer concrètement à la construction de l’Union Européenne.

http://www.comece.eu/site/fr/home

Télécharger le communiqué en word (OpenDocument Text – 23.8 ko)

 

 

Actualités

Prière au crématorium – Promulgation

Le 15 juin 2002, paraissait dans le Bulletin Religieux n°101 les orientations diocésaines de Monseigneur Robert SARRABERE concernant la pastorale des funérailles. Ce texte que Monseigneur Philippe BRETON a complété en précisant les modalités de mise en oeuvre de la célébration des funérailles conduite par des laïcs (15 septembre 2008) reste d’actualité, sauf tout ce […]

14.10.2019 Lire
Actualités

AGENDA DE MGR SOUCHU

OCTOBRE 2019 14 octobre 15h : Conférence de Presse sur le denier de l’Eglise. Evêché, Dax.  15 octobre 18h-20h : Réunion Distribution du Denier de l’Eglise des Pays Côte Nord et Grande Lande. Labouheyre  16 octobre 9h30-14h : Conseil épiscopal. Evêché, Dax 15h-17h : Bureau Année sur le dimanche. Evêché, Dax  17 octobre Journée des […]

14.10.2019 Lire

Articles les plus consultés S'informer sur toutes les actualités

Actualités

Lourdes, année 2019 miraculeuse

2019 restera une année inédite pour le sanctuaire de Lourdes, l’année même du 175ème anniversaire de la naissance de la petite Bernadette, avec, coup sur coup, le succès inexpliqué, tel un miracle, du film-documentaire Lourdes qui aura attiré plus de 200,000 personnes, et la comédie musicale Bernadette de Lourdes qui n’est pas en reste. Elle […]

23.08.2019 Lire

Les Paroisses

Retrouvez toutes les informations pratiques de votre paroisse

Tout Savoir

Découvrez l'Annuaire de votre Diocèse

Retrouvez les coordonnées et informations pratiques des paroisses, prêtres, diacres, services et conseils diocésains, …

Découvrir l'annuaire
Rechercher un horaire de messe Rechercher