ressourcement

Méditation Vendredi-Saint

10 avril 2020

En ce vendredi-Saint si particulier, je voudrais méditer avec vous sur la croix du Christ. C’est elle qui est au cœur de la liturgie. Mais la croix est aussi présente dans notre monde, tout particulièrement en raison de la pandémie du coronavirus. La croix est portée de manière si forte par les malades, ceux et celles qui meurent seuls, les familles, le personnel soignant. La croix est portée également par ceux qui vivent difficilement le confinement, car il n’y a pas beaucoup de place, les enfants deviennent plus énervés, les violences conjugales augmentent, les prisonniers se sentent abandonnés. On imagine aussi toutes les conséquences économiques pour les familles, les entreprises, le pays, le monde entier.

 

En ce vendredi-saint, il faut se rappeler que la croix, c’est la croix du Christ. C’est lui qui a porté la croix pour le monde entier. La croix n’est pas seulement un pendentif fait pour décorer. Elle est toujours le signe de l’Amour donné jusqu’au bout.

Originaire d’Orléans, j’ai été, entre autre, confirmé et ordonné prêtre dans la cathédrale Sainte Croix. Un manuscrit du XIème siècle explique comment l’empereur Constantin (306-337), après l’élection de Saint Euverte, sous-diacre de Rome, comme évêque d’Orléans il lui donne des indications pour réaliser une vaste église : « Parce que c’est par le bois de la croix du Christ que notre empire, le monde entier et l’Etat sont sauvés, nous ordonnons que cette église soit construite sous forme de croix. Nous voulons que dans cette église, sur l’autel du milieu, soient placées des reliques du bois de la croix ». Voyez que le mystère de la croix m’a habité durant toute mon éducation d’homme et de chrétien.

Je voudrais reprendre la belle méditation du pape François le 27 mars dernier avant sa bénédiction spéciale Urbi et Orbi : « Nous avons une ancre : par sa croix, nous avons été sauvés. Nous avons un gouvernail : par sa croix, nous avons été rachetés. Nous avons une espérance ; par sa croix, nous avons été rénovés et embrassés afin que rien ni personne ne nous sépare de son amour rédempteur. »

Nous avons une ancre :

Célébrer une croix, cela semble une idée saugrenue ou tout au moins déplacée ! Une croix, c’est un instrument de mort, un instrument de mort particulièrement horrible, sanglant, provoquant une mort lente et douloureuse. Mais pourtant, nous, chrétiens, nous aimons célébrer cette Croix, et plus particulièrement en ce vendredi-saint.

Nous aimons tant la croix que nous en avons mis dans nos églises, dans nos maisons, nos carrefours, nos chambres, autour de nos cous. La Croix est si omniprésente dans nos vies qu’on pourrait parfois passer à côté d’elle sans la voir.

Il est bon en ce jour de s’arrêter et de la contempler, afin d’y trouver son sens profond. Et le sens profond de la Croix, de la Sainte Croix, c’est qu’il s’agit d’une croix glorieuse, d’une croix pleine de gloire, d’une croix qui donne la gloire de Dieu aux hommes.

La Croix n’est pas glorieuse par elle-même, elle est glorieuse car le Christ l’a touchée, car il l’a portée, il s’est laissé cloué en elle, la Croix est glorieuse car Dieu a versé sur elle les larmes de la peur « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? ».

Voyez que la croix est vraiment une ancre, c’est-à-dire ce sur quoi nous pouvons nous rattacher, comme l’ancre d’un bateau qui lui permet de rester au port, surtout s’il y a de la tempête. L’épître aux Hébreux nous dit que : « L’espérance est pour nous comme une ancre de l’âme, bien fermement fixée (6, 19) ». Si par la croix nous avons été sauvés, alors, elle est vraiment pour nous une ancre sur laquelle nous pouvons nous appuyer au quotidien.

Nous avons un gouvernail :

Sur la Croix le Christ a versé son sang, pour la multitude des hommes ; et tous les hommes, par le sang versé sur cette Croix, ont été délivrés du pouvoir du mal et introduits dans la vie de lumière du Christ ressuscité. C’est pourquoi le pape nous rappelle que par la croix nous avons été rachetés.

Par l’eau et le sang coulant de son côté transpercé, Jésus a irrigué ce qui n’étaient que deux planches de bois, deux planches rudes et pleines d’échardes, et les a transformés en le plus beau des arbres, en un nouvel arbre de Vie. Dans les veines du bois de la Croix coulent le Sang de l’Alliance éternelle.

Le bois de la Croix est emplit des défauts, des failles, des boursoufflures, en un mot, de ces péchés, qui existent dans le cœur des hommes. Sur le bois de la Croix, le Christ a porté tous les péchés, et en a délivré les hommes. Il a ainsi transformé les nœuds des hommes en un lieu de résurrection ; résurrection pour lui, le Premier-Né d’entre les morts, et pour tous les hommes à sa suite.

Le Christ, le Verbe de Dieu, le maitre de toute la création s’est servi du bois de la croix pour lier une relation indestructible avec les hommes.

Comme le dit si bien Paul Claudel, « la Croix tire tout à elle. [Elle] est le point qui ne peut être défait, le nœud qui ne peut être dissous, (…) [elle est] le centre et l’ombilic de la terre, le milieu de l’humanité en qui tout tient ensemble ». Jésus a défait les nœuds de l’humanité pour tisser en son Corps le nœud d’une communion nouvelle et éternelle.

Nous avons une espérance :

La Croix, ce n’est pas qu’un instant ou un lieu, c’est aussi un chemin, un chemin d’espérance. Saint Paul, le dit dans l’épître aux Philippiens chapitre 2, la Croix est la voie de configuration de chaque baptisé au Christ : « Lui qui était Dieu n’a pas revendiqué le rang qui l’égalait à Dieu, mais il s’est anéanti… » C’est en suivant cet abaissement, en livrant sa vie, en donnant sa vie pour ceux qu’on aime que l’on devient disciples du Christ.

Saint Paul lui-même en a fait l’expérience. Dans sa conversion, le Christ a défait le nœud de haine qui plombait le cœur de saint Paul, et c’est ainsi que Paul a su se donner aux hommes à l’image de son Seigneur, venu « non pour juger, mais pour sauver le monde ».

Nous vivons ce vendredi-saint pour rendre grâce à Dieu du don de sa vie sur la Croix, et pour lui demander d’agir aujourd’hui en nous pour nous sauver. La Croix nous sauve de la chute ; on peut s’appuyer sur elle pour éviter de tomber.

Cela est aussi le signe de ce salut que Dieu donne aux hommes qui sont tombés dans les remous et les vagues qui peuvent submerger une vie ; à cette Croix nous pouvons nous accrocher, pour escalader et remonter, sur la terre bénie par Dieu, avec évidemment toujours la main tendue de Dieu qui nous élève à Lui.

En ces temps difficiles que nous vivons où nous pouvons avoir l’impression d’être abandonnés, ce chemin d’espérance de la croix du Christ nous rappelle que rien, ni personne, ne peut nous séparer de son amour pour chacun, chacune d’entre nous.

Je voudrais terminer cette méditation de ce vendredi-saint en reprenant ce que le pape François nous disait à la fin de son intervention du 27 mars sur la place Saint Pierre :

« Embrasser la croix, c’est trouver le courage d’embrasser toutes les contrariétés du temps présent, en abandonnant un moment notre soif de toute puissance et de possession, pour faire place à la créativité que seul l’Esprit est capable de susciter. C’est trouver le courage d’ouvrir des espaces où tous peuvent se sentir appelés, et permettre de nouvelles formes d’hospitalité et de fraternité ainsi que de solidarité. Par sa croix, nous avons été sauvés pour accueillir l’espérance et permettre que ce soit elle qui renforce et soutienne toutes les mesures et toutes les pistes possibles qui puissent aider à nous préserver et nous sauvegarder. Etreindre le Seigneur pour embrasser l’espérance, voilà la force de la foi, qui libère de la peur et donne de l’espérance ».

 

Mgr Nicolas SOUCHU

 

Actualités

Retour en images sur la messe télévisée Le jour du Seigneur

Ce dimanche 19 juillet, les caméras de la messe télévisée du Jour du Seigneur se sont arrêtées à Buglose pour célébrer les 400 ans du Sanctuaire.   La messe était présidée par Mgr Nicolas Souchu, en présence de nombreux fidèles venus prier Notre Dame de Buglose.   Pour revoir l’émission : Ecouter et lire l’homélie […]

20.07.2020 Lire
Actualités

Modalités pour la messe télévisée du 19 juillet à Buglose

Un décret (2020-860) a été publié au Journal officiel prescrivant les mesures générales pour accompagner la sortie de l’état d’urgence. Ce décret abroge celui du 31 mai 2020. Ce nouveau décret comprend 53 articles. L’article n° 47 aborde spécifiquement la question des lieux de culte. respecter la distanciation sociale (1 m entre les participants), sauf […]

16.07.2020 Lire
Actualités

Messe en direct de Lourdes avec Mgr Souchu

samedi 11 juillet à 10 heures à la grotte présidée par Monseigneur Souchu, en présence d’une délégation de l’Hospitalité Landaise. Pour la suivre en direct :   Cette célébration s’inscrit dans la proposition de l’équipe de l’Hospitalité d’un « e-pèlerinage » ou « pèlerinage à la maison » du 11 au 14 juillet (faute de pouvoir vivre cette année […]

09.07.2020 Lire

Articles les plus consultés S'informer sur toutes les actualités

Buglose

La Bande dessinée éditée à l’occasion des 400 ans de Buglose arrive !

C’est le moment de réserver votre Bande dessinée.   Chargez le bon de réservation ci-dessous ou bien réservez directement en ligne en cliquant ici « NOTRE DAME DE BUGLOSE » Pour le plus grand plaisir des petits et des grands. Bon Jubilé à tous BD de 36 planches – Editeur : Editions du triomphe. – Imprimée en […]

04.03.2020 Lire
Dossiers de fond

Le dimanche : des chemins nouveaux

Lettre de rentrée, septembre 2019 Frères et Sœurs, Je commence avec vous ma seconde année de ministère comme évêque d’Aire et Dax. L’an dernier, au cours de l’année pastorale 2018-2019, je vous ai invités à Témoigner de l’essentiel. Plusieurs parmi vous, membres de diverses communautés chrétiennes (des paroisses surtout, mais aussi des services et mouvements) […]

06.09.2019 Lire
Actualités

Bienvenue dans le diocèse !

à la Communauté Mère du Divin Amour qui sera en mission au sanctuaire de Buglose Elle sera composée du Père Thomas Kouamé ADO, 41 ans des frères YOBOUE Djaran Yves-Lymard, 29 ans et BROU Félix Dubois, 39 ans tous les trois de nationalité ivoirienne. au Père Franck Lovic ABOUGNAN 42 ans, qui est nommé coopérateur dans les paroisses Notre-Dame-des-Trois-Rivières, […]

29.07.2019 Lire
Actualités

Journée Diocésaine de la Communication : une porte vers l’avenir ?

Le 5 juillet dernier, une trentaine de personnes venues de toutes les Landes se sont rassemblées au Centre Pastoral Jean-Paul II pour la journée diocésaine de la Communication. Une initiative qui a permis de poser les premiers jalons d’une communication plus large pour le diocèse. À mon arrivée dans le diocèse, dans ma lettre de […]

16.07.2019 Lire
Actualités

Inauguration de l’école et du collège Jean Cassaigne à Mont-de-Marsan

Heureuse coïncidence L’inauguration ce vendredi 22 novembre des nouvelles installations du groupe scolaire Jean Cassaigne au chemin de Thore à Mont-de-Marsan s’accompagne de l’annonce que l’Église du Viêt Nam entame des démarches pour obtenir la béatification de Mgr Jean Cassaigne (1895-1973) Mgr Souchu célébrait ce matin le nouvel espace scolaire devant l’ensemble de l’équipe pédagogique, […]

22.11.2019 Lire

Les Paroisses

Retrouvez toutes les informations pratiques de votre paroisse

Tout Savoir

Découvrez l'Annuaire de votre Diocèse

Retrouvez les coordonnées et informations pratiques des paroisses, prêtres, diacres, services et conseils diocésains, …

Découvrir l'annuaire
Rechercher un horaire de messe Rechercher