ressourcement

Méditation du samedi-saint

11 avril 2020

Le samedi-saint est un jour confiné ! Pas de liturgie, pas de messe, pas de mariages, ni de baptêmes dans la journée. Le confinement, nous le connaissons depuis un mois. Ce samedi-saint spécial résonne donc bien en nous. C’est un jour étrange où il ne se passe rien. Le Christ est mort, il a été mis au tombeau. Qui, parmi les disciples et les apôtres pouvaient imaginer que le Christ ressusciterait le troisième jour ? Les évangiles nous montrent plutôt les apôtres confinés car ils avaient peur, celui qu’ils ont suivi sur les routes de Palestine et en qui ils avaient mis leur foi, est mort. C’est fini. L’espérance est morte.

 

Alors méditons sur le sens de ce confinement du samedi-saint, à partir de trois éléments qui peuvent nourrir notre espérance : c’est le jour où Dieu est caché ; c’est le jour du silence et c’est également celui de l’attente persévérante.

 

Le samedi-saint, c’est le jour où Dieu est caché :

La lourde porte du tombeau neuf où on a déposé le corps de Jésus est fermée. En ce jour nous pensons à toutes les familles qui ne peuvent pas accompagner leurs défunts jusque dans la mise au tombeau. Ce jour est celui de la sépulture de Dieu. Le Symbole des apôtres nous invite à proclamer notre foi de cette manière : Jésus a souffert sous Ponce-Pilate, a été crucifié, est mort et a été enseveli, est descendu aux enfers. De quoi parle-t-on lorsque nous affirmons que Jésus est descendu aux enfers ? Il faut distinguer l’Enfer avec un grand E et les enfers avec un petit e. L’Enfer avec un grand E, c’est le lieu où, même en voyant Dieu face à face, l’homme a la liberté de nier son existence. Et oui, Dieu va jusque-là : permettre que notre liberté s’exerce pleinement devant Dieu, jusqu’à le renier en sa présence. L’Enfer est donc le monde sans Dieu. Il est important que l’Enfer existe pour montrer la liberté que Dieu nous donne, mais il ne nous appartient pas de savoir si l’Enfer est plein ou vide ! Les enfers, avec un petit e, ce sont les lieux inférieurs, c’est-à-dire les lieux où nous enterrons nos morts. Dire que Jésus est descendu aux enfers, cela veut donc indiquer qu’il est allé dans le monde des morts. Il y est allé, non seulement parce qu’il a vécu la mort lui-même (il n’a pas fait semblant de mourir), mais en allant dans le monde des morts, il est également venu sauver tous ceux et celles qui sont morts avant sa résurrection. Cela ne veut donc pas dire que le Christ soit allé en Enfer avec un grand E, ce qui n’aurait bien évidemment, aucun sens. Ainsi en ce samedi-saint, Dieu est caché. Il est caché dans le monde des morts et déjà il commence sa mission salvifique de sauver de la mort tous les êtres humains.

 

 

Le samedi-saint, c’est le jour du silence :

Le confinement que nous vivons actuellement nous a peut-être permis de redécouvrir ce que c’est que le silence. Les rues de nos villes et de nos villages sont désertes. Tout d’un coup elles sont devenues silencieuses. Le silence de ce samedi-saint est synonyme de vide, de stupeur, d’absence de repères. C’est le jour où, suivant une expression populaire, on accuse le coup ! Tout peut alors être remis en cause, les sécurités ont sauté. C’est le jour où nous ne savons pas ce que les apôtres ont fait. C’est un jour de détresse où nous crions vers Dieu. Mais ne peut-on pas distinguer deux sortes de silence ? Un silence vide et un silence habité. Un silence vide : nous sommes dans une société qui a du mal à vivre le silence. Nous sommes sans cesse sollicités dans notre vie quotidienne : il y a le bruit de la rue, la musique dans les centres commerciaux, les chaînes d’information continue qui ne cessent de donner les informations en boucle. Ce silence vide il faut le nourrir, alors on laisse la radio, la télévision, nos écouteurs branchés toute la journée, et ce silence fait peur. Mais il y a également un autre silence : celui qui est habité. Nous pourrions profiter de ce temps de confinement imposé pour vérifier comment le silence peut nous habiter ! La Bible nous dit que Dieu parle dans le silence, celui-ci est habité. Dieu n’est donc pas silencieux. Mais pour l’entendre il faut faire silence. Regardez les communautés monastiques : elles vivent dans le silence, non seulement pour préserver leur vie communautaire, mais pour être toujours en présence de Dieu. Le grand silence du soir évite les bavardages inutiles et permet de se concentrer sur l’essentiel. Quand je fais une retraite personnelle, j’aime m’enfermer dans le silence. J’ai remarqué que cela me permettait au long de la retraite de n’ouvrir la bouche que pour dire la parole de Dieu, par l’office, la messe, la méditation de la Parole. Voilà un beau silence habité que nous pouvons essayer de vivre en ce samedi-saint.

 

Le samedi-saint, c’est le jour de l’attente persévérante :

Le samedi-saint nous apprend à être attentifs comme un veilleur attend l’aurore. Le Christ nous a précédés jusque dans la mort, c’est dire qu’il a sanctifié tous les samedis-saints de notre vie. Le silence de Dieu dans ce repos du septième jour murmure déjà la création du huitième jour, le Jour du Seigneur. Nous le découvrons davantage lors de notre démarche synodale actuelle sur le dimanche. L’Eglise fait de nous des veilleurs, attentifs à l’aurore qui va pointer au matin de Pâques. En effet on ne peut pas célébrer Pâques en sautant le samedi-saint. C’est également ce que nous proclamons dans le Credo de Nicée-Constantinople : J’attends la résurrection des morts et la vie du monde à venir. Ce samedi-saint est bien le jour de cette attente. A ce sujet permettez-moi de revenir sur la manière dont aujourd’hui se développe la crémation. Pendant longtemps l’Eglise n’a pas reconnu cette pratique puisqu’au départ elle avait comme visée le refus de la foi en la résurrection des morts. Nous savons qu’aujourd’hui il n’en est plus ainsi et souvent des familles chrétiennes choisissent la crémation, pour des raisons financières ou écologiques. Le samedi-saint nous rappelle la préférence de l’Eglise de la mise au tombeau. Pourquoi ? Parce qu’un chrétien, par le baptême, est configuré au Christ. Il l’est de son vivant, bien sûr, mais également jusque dans sa mort. Or ce n’est pas pour rien que le Christ a été mis au tombeau. Certes le résultat est le même : que nous redevenions poussière en quelques heures ou en plusieurs années, nous sommes dans l’attente de la résurrection des morts aux deniers temps. Voilà pourquoi, afin de montrer que nous sommes attachés au Christ jusqu’au bout, l’Eglise a toujours rappelé sa préférence pour la mise au tombeau. Il me paraissait important en ce samedi-saint de rappeler cela.

Je vous propose de terminer cette méditation, en attendant les lueurs du matin de Pâques, par cette belle prière du Cardinal Joseph Ratzinger, devenu le pape émérite Benoît XVI :

« Seigneur Jésus-Christ, dans l’obscurité de la mort Tu as fait lumière; dans l’abîme de la solitude la plus profonde, habite désormais pour toujours la puissante protection de Ton amour; alors même que tu restes caché, nous pouvons désormais chanter l’alléluia de ceux qui sont sauvés. Accorde-nous l’humble simplicité de la foi, qui ne se laisse pas dévier de son chemin quand Tu nous appelles aux heures de l’obscurité et de l’abandon, quand tout semble problématique; accorde-nous, en ce temps où se livre autour de Toi un combat mortel, assez de lumière pour que nous ne te perdions pas; assez de lumière pour que nous puissions en donner à ceux qui en ont encore plus besoin que nous. Fais briller le mystère de Ta joie pascale, comme l’aurore du matin, dans nos jours; accorde-nous de pouvoir être vraiment des hommes pascals au milieu du Samedi saint de l’histoire. Accorde-nous de pouvoir toujours marcher avec joie, à travers les jours lumineux et sombres de ce temps, vers ta gloire future ». Amen

 

Mgr Nicolas SOUCHU

ressourcement

Homélie de la messe chrismale

Frères et Sœurs, Chers Frères prêtres et diacres, Quels liens peut-il y avoir entre le jour de l’ascension et la messe chrismale ? A part bien sûr le fait que nous avons dû repousser la célébration de cette messe, du lundi-saint où elle est habituellement célébrée dans le diocèse, précédée d’une journée avec les ministres ordonnés, […]

25.05.2020 Lire

Articles les plus consultés S'informer sur toutes les actualités

Buglose

La Bande dessinée éditée à l’occasion des 400 ans de Buglose arrive !

C’est le moment de réserver votre Bande dessinée.   Chargez le bon de réservation ci-dessous ou bien réservez directement en ligne en cliquant ici « NOTRE DAME DE BUGLOSE » Pour le plus grand plaisir des petits et des grands. Bon Jubilé à tous BD de 36 planches – Editeur : Editions du triomphe. – Imprimée en […]

04.03.2020 Lire
Dossiers de fond

Le dimanche : des chemins nouveaux

Lettre de rentrée, septembre 2019 Frères et Sœurs, Je commence avec vous ma seconde année de ministère comme évêque d’Aire et Dax. L’an dernier, au cours de l’année pastorale 2018-2019, je vous ai invités à Témoigner de l’essentiel. Plusieurs parmi vous, membres de diverses communautés chrétiennes (des paroisses surtout, mais aussi des services et mouvements) […]

06.09.2019 Lire
Actualités

Pentecôte 2020 avec le Renouveau charismatique

« Venez, aujourd’hui le Seigneur répand son Esprit sur son peuple et le guérit » Samedi 30 mai 16h-18h : louange, enseignement – Père Antoine Coelho 20h-21h45 : veillée de Pentecôte – louange – prière de guérison intérieure – Baptême dans l’Esprit Saint 22h : Pentecôte2020enlive, à la demande du Pape François en lien avec […]

25.05.2020 Lire
Actualités

Mois de Mai : Mois de la Vierge Marie

Traditionnellement, le mois de Mai est appelé le mois de Marie, et nombreux sont les pèlerins qui aiment passer par le sanctuaire de Buglose déposer leurs intentions de prière dans le cœur de Notre Dame. La menace du coronavirus a freiné ces dernières semaines le flux des pèlerins qui, nous l’espérons, reprendra bien vite, surtout […]

08.05.2020 Lire

Les Paroisses

Retrouvez toutes les informations pratiques de votre paroisse

Tout Savoir

Découvrez l'Annuaire de votre Diocèse

Retrouvez les coordonnées et informations pratiques des paroisses, prêtres, diacres, services et conseils diocésains, …

Découvrir l'annuaire
Rechercher un horaire de messe Rechercher