échangeons nos paroles

Le Coronavirus à l’Ile Maurice 

Ce lundi 29 mars, la petite île de l’Océan Indien a atteint 128 cas de coronavirus confirmés et 3 décès. Depuis que le gouvernement a reconnu la présence du virus dans le pays, le 18 mars, la population de l’île vit des moments compliqués.

D’abord, comme beaucoup de gouvernements au monde, les dirigeants ont cru que les cas ne concernaient que l’Europe ou l’Asie et que nous étions protégés. Le patient zéro, celui qui aurait introduit le virus à Maurice, est un franco-mauricien fuyant la France… pour éviter la contamination et le confinement imposé par le gouvernement. L’expansion du virus n’a pas tardé. Dans un plus petit pays, les mesures sont plus facilement et rapidement applicables. Quatre jours après la première annonce, un confinement partiel était déclaré : avec des mesures assez radicales pour que les personnes puissent aller au supermarché à des moments spécifiques, suivant la première lettre de leur nom de famille. Très peu de jours après, alors que tous n’avaient pas pu faire leurs courses, un confinement total était décidé.

Tous les supermarchés et commerces sont désormais fermés, au minimum jusqu’au 15 avril. La progression du virus, fatale et impitoyable, est exponentielle ; sur une île quatre fois plus petite que les Landes, avec une population trois fois plus grande, il fallait agir rapidement. Pas préparés à un événement d’une telle ampleur et surtout à un cas de figure inconnu jusque-là, nos dirigeants ont aussi tenté de faire de leur mieux… Et comme dans les autres pays, ce n’est que dans quelques semaines que nous connaîtrons l’étendue réelle des premiers dégâts, humains comme économiques.

La population est confrontée au premier drame pandémique de sa très jeune histoire. L’île Maurice n’a connu que le chikunguya récemment, et se contentait de soigner les personnes contaminées. Pour la population aussi, c’est donc une nouvelle expérience. Souvent suiveurs des habitudes occidentales, ils ont aussi dévalisé les supermarchés, dès l’arrivée du virus. De même, dès que les plateformes de Drive des grandes surfaces ont été activées, les réseaux ont atteint la saturation. Impossible de s’acheter à manger. Le confinement n’était, au début, pas vraiment respecté par les Mauriciens. Un autre problème est venu s’ajouter au Coronavirus. Là où les forces de police françaises ont été relativement dans la retenue, les policiers mauriciens n’y sont pas allés de main morte envers ceux qui ne respectaient pas le confinement. Beaucoup de contrevenants ont été, au mieux, couverts d’insultes et amenés aux postes de police attenants, au pire, tabassés de façon assez violente, avant d’être arrêtés, comme le montrent de nombreuses vidéos filmées par les policiers eux-mêmes.

Depuis, le premier ministre est intervenu et les violences ont cessé. La population reste réaliste : elle sait qu’elle n’a pas le choix. Elle doit attendre et espérer d’être moins impactée par le COVID 19 que ses grand frères français et britanniques, en reconnaissant que le risque de propagation du virus est bien plus grand dans un espace réduit, pour une plus grande population.

Environ 30 % des Mauriciens sont catholiques. Pour eux aussi, c’est une nouvelle expérience. Ils ont vécu l’une des premières messes en direct, célébrée par le cardinal Maurice Piat. Comme dans notre diocèse, le numérique n’est pas encore massivement utilisé et encore moins la vidéo, même si la population est ultra-connectée. Les premiers pas de la messe en direct ont donc été difficiles, mais les catholiques s’accrochent et s’organisent. Le service public devrait apporter un soutien matériel à l’Église catholique mauricienne dans les jours qui suivent.

Maurice n’a pas les moyens médicaux de la France. Elle ne sera pas en mesure de soigner tous les cas confirmés de coronavirus. La population vit donc dans l’anxiété profonde, pour elle mais aussi pour leurs proches, ici et en Europe, puisque plus de 150,000 ressortissants mauriciens (équivalent à 10 % de sa population) vivent en France, en Belgique et en Italie. Pourtant, les nouvelles qui arrivent de là-bas démontrent une vraie résilience des habitants et des autorités. La population, très connectée, commence, elle aussi, à se tourner vers l’humour et à raconter individuellement son confinement. Les perles ne manquent pas et les internautes s’en donnent à cœur joie. Positifs, courageux et pragmatiques, les Mauriciens préparent déjà l’après-coronavirus. Avec la certitude de jours meilleurs.

J-P. Olivier François

Actualités

Au Secours catholique pendant le confinement

Les boutiques et permanences d’accueil du Secours Catholique étant fermées, la solidarité des chrétiens a-t-elle été, à travers lui, confinée ? Pour répondre à cette question, Église dans les Landes a rencontré Rémy Campion, responsable depuis deux ans de la Délégation des Pays de l’Adour, ainsi que Henri Rodière engagé sur la région dacquoise. Monsieur Campion, […]

15.05.2020 Lire
Diocèse

L’expérience du confinement au service diocésain de la catéchèse

Frédérique de Watrigant est responsable du service diocésain de la catéchèse. Dès le début du confinement, notre évêque la contacte et lui demande de réfléchir à des propositions pour poursuivre la catéchèse. À l’équipe d’imaginer autre chose, la priorité étant de maintenir le lien avec les catéchistes et leurs familles. De son côté, Frédérique éprouve […]

15.05.2020 Lire
Actualités

Confinement

Entretien journal Ouest-France avec François Cassingena-Trévedy, moine bénédictin de l’abbaye de Ligugé (Vienne), spécialiste de liturgie, artiste et poète ; est avant tout un homme d’ouverture et de dialogue. Propos recueillis par François Vercelletto Publié le 12 avril 2020 Vivre confiné, est-ce vivre comme un moine ? Il y a quelques ressemblances, mais c’est fondamentalement différent. […]

14.05.2020 Lire

Articles les plus consultés S'informer sur toutes les actualités

Buglose

La Bande dessinée éditée à l’occasion des 400 ans de Buglose arrive !

C’est le moment de réserver votre Bande dessinée.   Chargez le bon de réservation ci-dessous ou bien réservez directement en ligne en cliquant ici « NOTRE DAME DE BUGLOSE » Pour le plus grand plaisir des petits et des grands. Bon Jubilé à tous BD de 36 planches – Editeur : Editions du triomphe. – Imprimée en […]

04.03.2020 Lire
Dossiers de fond

Le dimanche : des chemins nouveaux

Lettre de rentrée, septembre 2019 Frères et Sœurs, Je commence avec vous ma seconde année de ministère comme évêque d’Aire et Dax. L’an dernier, au cours de l’année pastorale 2018-2019, je vous ai invités à Témoigner de l’essentiel. Plusieurs parmi vous, membres de diverses communautés chrétiennes (des paroisses surtout, mais aussi des services et mouvements) […]

06.09.2019 Lire
Actualités

Message de Mgr Souchu aux prêtres du diocèse

8 novembre 2018 Suite à l’Assemblée plénière des évêques qui s’est déroulée à Lourdes, Mgr Souchu a tenu à adresser quelques mots à tous les prêtres du diocèse d’Aire et Dax. Chers Frères Prêtres, Le 15 novembre 2017, le pape François me nommait évêque d’Aire et Dax. Je tiens à marquer cette date et cette […]

08.11.2018 Lire

Les Paroisses

Retrouvez toutes les informations pratiques de votre paroisse

Tout Savoir

Découvrez l'Annuaire de votre Diocèse

Retrouvez les coordonnées et informations pratiques des paroisses, prêtres, diacres, services et conseils diocésains, …

Découvrir l'annuaire
Rechercher un horaire de messe Rechercher