Actualités

In memoriam

Les obsèques de M. Jean-Marc Navas ont été célébrées en l’église Saint-Pierre d’Orthez.

Ancien éducateur à Cendrillon, puis Saint-Jacques de Compostelle il était connu des dacquois pour la réalisation de magnifiques crèches dans la paroisse. Depuis 30 ans il faisait aussi les décors de la Troupe de Théâtre Maïti Girtanner. Voici le texte qui a été lu par Gérard Lavayssière lors de la célébration.

Jean-Marc,

certains dimanches, au matin, lorsque j’assiste à la messe de la chapelle du Gond, au lieu de prier, j’ai des distractions. Je pense à toi. Non pas parce que tu m’es cher et qu’on a vécu plus de quarante années d’une amitié sans aucun nuage, mobilisés ensemble dans de beaux projets, mais parce que j’ai alors sous les yeux le grand tableau que tu as offert à la paroisse. Tu ne l’as pas fait payer bien sûr. Tu n’as jamais rien fait payer. Tu n’as jamais pu travailler que gratuitement, quand le sujet te plaisait, quand tu l’avais décidé, et même à l’heure précise où tu l’avais décidé, mais surtout au gré des inclinations de ton cœur, quand tu voulais faire plaisir à un ami ; l’amitié chez toi était quelque chose de rare, inconditionnel, définitif.

Ce tableau représente une parabole bien connue, le retour de l’enfant prodigue. Cette page du Nouveau Testament tu l’as interprétée de façon magistrale. Oui, comme un maître : le Père a dévalé le chemin pierreux à la rencontre du Fils. Celui-ci, dans sa détresse, est venu se blottir entre les bras ouverts. Il se fait tout petit, comme lorsqu’il était petit et qu’il venait demander pardon pour une bêtise. Son habit est terne, sa coiffure plate. Il a encore fait des bêtises. Il a honte. Il a enfoui son visage sur le cœur qu’il sait toujours aimant. Le Père n’a pas besoin de regarder le Fils, car son image est présente au fond de lui. Sa barbe est d’argent « comme un ruisseau d’avril » et dans son œil, « on voit de la lumière », comme dit le poète. Il enveloppe son petit de ses longs bras protecteurs. La main est fine, immense, féminine et masculine à la fois. Pour illustrer l’amour du Père, Jean-Marc, tu as retrouvé d’instinct le secret de certains peintres du 17° siècle qui déformaient la réalité des corps pour la rendre plus expressive. Dans la moitié droite du tableau, en haut, à l’endroit où les Anciens situaient le nombre d’or, tu as placé la silhouette élégante-et symbolique, de trois cyprès à demi cachés derrière une maison au toit plat, et s’élançant vers le bleu du ciel. Dans la partie gauche au contraire, un mur. En contemplant la beauté, la profondeur et la vérité de ton tableau un poème de Thérèse de l’Enfant Jésus revient à ma mémoire :

« Moi, si j’avais commis tous les crimes possibles,

Je garderais toujours la même confiance,

Car je sais bien que cette multitude d’offenses

N’est qu’une goutte d’eau dans un buisson ardent. »

Si j’ai décrit en détail ton tableau, Jean-Marc, c’est parce que ce sont nos œuvres qui nous révèlent le mieux: celle-ci montre que tu es un artiste et un artiste de talent, un homme de parole et de cœur, une belle personne, une belle âme. Dans ce tableau, je crois que tu es le Fils aussi bien que le Père, saint et voyou à la fois, tantôt nomade, sur la route de Memphis, ou d’ailleurs, tantôt installé, soldat de l’an II, poète à ta façon, Michel Angelo, chic type, loup solitaire, grand concepteur de crèches devant l’Eternel, un peu baroudeur, un peu rock n’roll, mélange improbable d’Elvis Presley, de Johnny Halliday et de Mère Theresa. Et toujours l’amour tatoué au cœur.

Je viens te remercier, Jean-Marc, parce que nous te devons nos plus beaux succès de théâtre. Chanteclerc, Intermezzo, le Voyage de Monsieur Perrichon… Deux fois Venise avec vue imprenable sur le Grand Canal et passage de gondole en fond de scène ! Chaque année une surprise, chaque année un émerveillement nouveau. Le matin même de la représentation, épuisé par une nuit blanche à mettre la dernière touche à ton décor, à ton chef d’œuvre, tu t’endormais, les pieds en l’air, dans les fauteuils de l’Atrium ; c’était presque devenu un rite sacré !

A Dieu mon Jean-Marc ! Prépare-nous une place là-haut à la table des Grognards. On ne va pas s’ennuyer, c’est sûr. On refera à l’envers la carte au trésor de nos vies. On continuera à s’appeler du nom de Rocky et de Cécil B.de Mille. On écoutera de belles histoires. On en racontera aussi. On reparlera de cette fameuse statue de Murat érigée enfin sur la place de Labastide. On évoquera le vélo de Maïti, nos veillées d’armes à Cendrillon, nos raids chez les Dominicaines, nos triomphes sur la scène de l’Atrium, nos campagnes victorieuses à Paris, à Bonnes, ou à Rocamadour, nos Assemblées Générales des Amis du Musée Murat, nos repas sous les frondaisons du château à la table des Princes impériaux, et même, s’il le faut, notre retraite de Russie des années Covid ! Mais on s’en est relevé ! On s’est toujours relevé de tout, jusqu’à cette fichue maladie qui est venue te frapper lâchement dans le dos comme une balle perdue, alors que tu construisais un nid douillet à Clermont pour abriter le bonheur de tes vieux jours auprès de Céline, une amie de jeunesse, aussi artiste et bricoleuse que toi, venue se réchauffer un peu à ton sourire et partager avec toi les plus belles années de ta vie, parce que c’étaient aussi les plus belles années de la sienne.

A Dieu mon Jean-Marc ! Samedi prochain je ne t’amènerai pas au stade Jean Dauger pour voir la finale du tournoi des filles, France-Angleterre, ton affiche préférée, comme je te l’avais promis. Tu ne conduiras plus le bus lors de notre soirée des anciens. On n’ira plus manger au Ramuntcho. Ce soir, dans le cimetière d’Orthez, au pied de la chaîne des Pyrénées couronnée de neige, tu seras couché au côté de ton père, mais tu sais Jean-Marc, la vie va quand même continuer avec toi, parce qu’on ne t’oubliera pas. Personne ne t’oubliera. Après la cérémonie tu vas rassembler autour de Céline tous tes amis pour une petite fête que tu as souhaitée joyeuse. « Pourquoi petite ? » C’est ce que tu aurais dit, parce que tu aimais la fête. Tu vas connaître ainsi la destinée des marins de Victor Hugo disparus dans la nuit sur l’océan. Dès aujourd’hui le récit de ta vie va se colorer de légende, la légende de Rocky:

« On s’entretient de vous, parfois, dans les veillées.

Maint joyeux cercle assis sur des ancres rouillées

Mêle encore quelque temps vos noms d’ombre couverts

Aux rires, aux refrains, aux récits d’aventure,

Aux baisers qu’on dérobe à vos belles futures

Tandis que vous dormez dans les goémons verts ! »

A Dieu mon Jean-Marc ! Tu n’étais pas seulement un ami et un camarade, tu étais mon frère !

Actualités

Décès de l’abbé Patrice Sanon

Prêtre coopérateur né en 1967 à Toussiana au Burkina-Faso, Patrice Sanon a été ordonné en 1998. Il a rejoint le diocèse en 2010. Prêtre coopérateur dans la paroisse Saint-Girons de Chalosse de 2010 à 2012, il a ensuite été nommé prêtre coopérateur des paroisses Saint-Pierre des Grands-Lacs et Saint-Jacques des Sources de 2012 à 2016. […]

07.02.2022 Lire
Actualités

Décès de l’abbé Raoul Lacoste

Nous apprenons le décès de l’abbé Raoul Lacoste mercredi soir à l’hôpital Layné à Mont-de-Marsan. Ses obsèques seront célébrées lundi prochain 7 février à Saint-Pierre-du-Mont suivies de l’inhumation à Hagetmau. Missionnaire à Buglose avant de servir l’Eglise universelle pour la république du Congo puis dans le diocèse de Poitiers, il fut également nommé directeur du […]

03.02.2022 Lire
Actualités

Décès de l’abbé Jean Bonnet

Nous apprenons le décès de l’abbé Jean Bonnet cet après-midi du 13 janvier à l’Ehpad du Berceau. Ses obsèques seront célébrées mardi prochain 18 janvier à Buglose suivies de l’inhumation à Saint-Martin-de-Seignanx. Merci jean pour votre vie donnée à l’Eglise des Landes et ses périphéries ! Reposez en paix.

13.01.2022 Lire

Articles les plus consultés S'informer sur toutes les actualités

Actualités

Nominations

Par décision de Monseigneur l’Évêque, et pour prendre effet au 1er septembre 2022… MISSIONS DIOCÉSAINES   – Monsieur le Chanoine Gérard de RODAT est nommé vicaire général. Il résidera à Dax, 13, rue de la Marne. Il est également nommé vicaire épiscopal des Pays Grande Lande et Albret Armagnac, délégué épiscopal auprès des Mouvements et Associations […]

30.05.2022 Lire
Actualités

Catalogue de formations 2022/2023

L’ATPA, un précieux organisme de formation Quelles sont les formations dispensées ? Étude de la Bible, des fondamentaux de la foi, des notions philosophiques de base, des sacrements, de l’Église, cours de langues bibliques : grec ou hébreu. Le choix est large. Les programmes sont organisés en deux cycles : initiation et approfondissement. L’offre est renouvelée tous les ans […]

01.06.2022 Lire

Les Paroisses

Retrouvez toutes les informations pratiques de votre paroisse

Tout Savoir

Découvrez l'Annuaire de votre Diocèse

Retrouvez les coordonnées et informations pratiques des paroisses, prêtres, diacres, services et conseils diocésains, …

Découvrir l'annuaire
Rechercher un horaire de messe Rechercher