L'Évêque

Homélie du Jour de PÂQUES

12 avril 2020

Frères et Sœurs

Le Seigneur est ressuscité, Alléluia, il est vraiment ressuscité ! C’est donc ainsi qu’on se salue le jour de Pâques, la fête d’entre les fêtes. Comme cette fête nous rejoint de manière si particulière, nous qui sommes confinés ! La joie de Pâques, comme je voudrais que, grâce au site internet du diocèse, aux réseaux sociaux, à la chaîne YouTube du diocèse et à la web radio Parole@dour, elle traverse nos cœurs confinés, parfois douloureux parce que nous sommes malades, nous soignons les patients, nous sommes en EHPAD ou en maison d’arrêt. En ce matin de Pâques, avez-vous écouté le silence ? Les rues de nos villes et de nos villages sont vides. En ce matin de Pâques, ce silence, pour nous Chrétiens, est habité.

En effet, le silence est paradoxalement le signe de Pâques : L’évangile que nous venons de proclamer commence de grand matin alors que c’étaient encore les ténèbres. Déjà dans la vie ordinaire de grand matin il n’y a pas encore beaucoup d’activités : il y a les boulangers qui préparent le pain frais, ceux et celles qui sont de garde dans les services publics, notamment de santé, comme les pompiers, mais c’est encore le silence. Personne ne sait encore que Jésus est ressuscité d’entre les morts. Aucun évangile ne nous rapporte le fait de Jésus en train de ressusciter. Cet événement échappe à notre manière de vivre sur cette terre. Il est donc fait en silence puisque c’est par lui que Dieu parle au cœur de chacun, chacune d’entre nous. Lorsque Pierre et l’autre disciple arrivent au tombeau, il n’y a pas de parole échangée. Il n’y a que des signes : les linges posés à plat et le suaire roulé à part, à sa place. Il n’y a que la mémoire de l’Ecriture qui revient, une fois que les signes ont parlé sans dire un mot ! En cette fête si particulière goûtons ce signe du silence de Pâques. Le silence ne veut pas dire que Dieu nous abandonne ! Le silence a besoin d’être habité par des signes et la mémoire de la Parole.

Un autre signe de Pâques, c’est la course : Nombreux sont ceux qui font leur footing, particulièrement le dimanche matin. L’évangile de ce matin de Pâques nous montre trois personnages qui courent : Marie-Madeleine, Pierre et l’autre disciple. Marie-Madeleine, au début elle ne court sûrement pas. Elle vient pour embaumer un mort puisque la fête de la  Pâque juive n’avait pas permis de le faire. On pourrait presque dire qu’elle vient à reculons. Mais dès qu’elle aperçoit que la pierre a été enlevée du tombeau, le texte nous dit : elle court donc trouver Simon-Pierre et l’autre disciple. C’est sans doute la peur, l’incompréhension qui la font courir ainsi. Puis il y a Pierre et l’autre disciple qui couraient tous les deux ensemble. Ils ont hâte d’aller constater ce que Marie-Madeleine vient de leur dire. Mais le texte précise que l’autre disciple, sans doute plus jeune que Pierre, arriva le premier au tombeau. Mais il laisse la primauté à Pierre d’entrer le premier au tombeau. Dans la vie quotidienne, lorsque nous ne sommes pas malades ou confinés, nous courons sans cesse : nous courons après le temps, nous courons d’une activité à une autre, nous avons des cadences à assumer qui sont parfois inhumaines. Mais cette course quotidienne n’est-elle pas aussi une fuite ? Il faut produire de plus en plus, être le plus performant possible, sinon on n’existe pas aux yeux de la société. Ici Pierre et l’autre disciple, sans le savoir, courent pour découvrir la vérité de Dieu : le Christ est ressuscité, l’Ecriture l’avait annoncé. La manière de courir en ce matin de Pâques, Frères et Sœurs, nous interroge sur notre course quotidienne. Nous les Chrétiens nous sommes invités à courir pour annoncer une Bonne Nouvelle, pour donner du sens à nos courses quotidiennes et à transmettre la joie.

Tout cela n’est possible que parce que l’autre signe de Pâques, c’est que la pierre a été enlevée du tombeau. Tout démarre de là dans l’évangile selon Saint Jean que nous venons de proclamer. Nous avons parfois l’impression que notre vie va vers la tombe. Cette pandémie qui atteint le monde entier pourrait renforcer en nous cette conviction. Mais notre course du matin de Pâques ne nous cogne pas contre une pierre tombale. Au contraire, le message de Pâques, ce n’est pas d’aller vers la tombe, c’est de partir du tombeau ouvert pour proclamer cette nouvelle inouïe, le Christ était mort, il est à jamais Vivant. C’est cela notre baptême. Dans la célébration de la vigile pascale nous proclamons cette phrase de Saint Paul aux Romains : « Si par le baptême qui nous unit à sa mort, nous avons été mis au tombeau avec lui, c’est pour que nous menions une vie nouvelle, nous aussi, comme le Christ qui, par la toute-puissance du Père, est ressuscité d’entre les morts. » Permettez-moi d’avoir une pensée toute particulière pour les adultes, enfants et jeunes qui devaient être baptisés à Pâques et qui le seront à la Pentecôte. C’est en ce sens aussi que cette fête de Pâques, c’est la fête de notre baptême. Alors profitons de cette manière si spéciale que nous avons de la célébrer pour renforcer en nous ce départ du tombeau pour aller vers la vie et témoigner au monde que le Christ est vraiment ressuscité et qu’il nous fait vivre ! Le Seigneur est ressuscité, Alléluia, il est vraiment ressuscité !

 

Mgr Nicolas SOUCHU

Documents à télécharger

Homélie du Jour de PÂQUES
Actualités

Au Secours catholique pendant le confinement

Les boutiques et permanences d’accueil du Secours Catholique étant fermées, la solidarité des chrétiens a-t-elle été, à travers lui, confinée ? Pour répondre à cette question, Église dans les Landes a rencontré Rémy Campion, responsable depuis deux ans de la Délégation des Pays de l’Adour, ainsi que Henri Rodière engagé sur la région dacquoise. Monsieur Campion, […]

15.05.2020 Lire
Diocèse

L’expérience du confinement au service diocésain de la catéchèse

Frédérique de Watrigant est responsable du service diocésain de la catéchèse. Dès le début du confinement, notre évêque la contacte et lui demande de réfléchir à des propositions pour poursuivre la catéchèse. À l’équipe d’imaginer autre chose, la priorité étant de maintenir le lien avec les catéchistes et leurs familles. De son côté, Frédérique éprouve […]

15.05.2020 Lire

Articles les plus consultés S'informer sur toutes les actualités

Buglose

La Bande dessinée éditée à l’occasion des 400 ans de Buglose arrive !

C’est le moment de réserver votre Bande dessinée.   Chargez le bon de réservation ci-dessous ou bien réservez directement en ligne en cliquant ici « NOTRE DAME DE BUGLOSE » Pour le plus grand plaisir des petits et des grands. Bon Jubilé à tous BD de 36 planches – Editeur : Editions du triomphe. – Imprimée en […]

04.03.2020 Lire
Dossiers de fond

Le dimanche : des chemins nouveaux

Lettre de rentrée, septembre 2019 Frères et Sœurs, Je commence avec vous ma seconde année de ministère comme évêque d’Aire et Dax. L’an dernier, au cours de l’année pastorale 2018-2019, je vous ai invités à Témoigner de l’essentiel. Plusieurs parmi vous, membres de diverses communautés chrétiennes (des paroisses surtout, mais aussi des services et mouvements) […]

06.09.2019 Lire
Actualités

Message de Mgr Souchu aux prêtres du diocèse

8 novembre 2018 Suite à l’Assemblée plénière des évêques qui s’est déroulée à Lourdes, Mgr Souchu a tenu à adresser quelques mots à tous les prêtres du diocèse d’Aire et Dax. Chers Frères Prêtres, Le 15 novembre 2017, le pape François me nommait évêque d’Aire et Dax. Je tiens à marquer cette date et cette […]

08.11.2018 Lire

Les Paroisses

Retrouvez toutes les informations pratiques de votre paroisse

Tout Savoir

Découvrez l'Annuaire de votre Diocèse

Retrouvez les coordonnées et informations pratiques des paroisses, prêtres, diacres, services et conseils diocésains, …

Découvrir l'annuaire
Rechercher un horaire de messe Rechercher