ressourcement

Extraits de l’Homélie du pape François pour la Veillée pascale 2020

Dans cette homélie bien adaptée à notre temps d’épreuve, le pape François nous administre un traitement à haute dose, pour garder vive l’espérance. Il nous rappelle aussi à notre vocation de missionnaire de l’amour dans notre quotidien.

Des jours du triduum pascal, c’est le samedi que nous négligeons le plus, pris par la frémissante attente de passer de la croix du vendredi à l’alleluia du dimanche.

Cette année, cependant, nous percevons plus que jamais le samedi saint, comme étant le jour du grand silence. Nous pouvons nous retrouver dans les sentiments des femmes en ce jour. Comme nous, elles avaient dans les yeux le drame de la souffrance, d’une tragédie inattendue arrivée trop vite. Elles avaient vu la mort et avaient la mort dans leur cœur. A la souffrance s’ajoutait la peur : subiraient-elles le même sort que leur Maître ? Et puis les craintes pour l’avenir : tout à reconstruire. La mémoire blessée, l’espérance étouffée. Pour elles c’était l’heure la plus sombre, …comme pour nous aujourd’hui.

Mais dans cette situation les femmes ne se laissent pas paralyser. Elles ne cèdent pas aux forces obscures de la lamentation et du regret, elles ne se renferment pas dans le pessimisme, elles ne fuient pas la réalité.

Le samedi, elles font quelque chose de simple et d’extraordinaire. Dans leurs maisons, elles préparent les parfums pour le corps de Jésus. Elles ne renoncent pas à l’amour. Dans l’obscurité du cœur, elles allument la miséricorde.

La Vierge, quant à elle, le samedi, prie et espère. Dans le défi de la souffrance, elle a confiance dans le Seigneur.

Ces femmes, sans le savoir, préparaient dans l’obscurité de ce samedi « l’aube du premier jour de la semaine », le jour qui allait changer l’histoire. Jésus, comme une semence dans la terre, allait faire germer dans le monde une vie nouvelle. Et les femmes, par la prière et l’amour, aidaient l’espérance à éclore.

Combien de personnes, dans les jours tristes que nous vivons, à l’image de ces femmes, sèment des germes d’espérance, avec de petits gestes d’attention, d’affection, de prière.

A l’aube du dimanche, les femmes vont au sépulcre. Là l’ange leur dit : « Vous, soyez sans crainte. Il n’est pas ici, il est ressuscité » (vv.5-6). Devant une tombe, elles entendent des paroles de vie…

Et ensuite elles rencontrent Jésus qui confirme l’annonce : « Soyez sans crainte » (v. 10). Cette annonce d’espérance, elle est pour nous, aujourd’hui, et Dieu nous la répète dans la nuit que nous traversons.

 

En cette nuit de Pâques, nous conquerrons un droit fondamental, qui ne nous sera pas enlevé : le droit à l’espérance

C’est une espérance nouvelle, vivante, qui vient de Dieu. Ce n’est pas un simple optimisme, une tape sur l’épaule ou un encouragement de circonstance. C’est un don du Ciel que nous ne pouvons pas nous procurer tout seuls. Tout ira bien, disons-nous avec ténacité en ces semaines, nous agrippant à la beauté de notre humanité et faisant monter du cœur des paroles d’encouragement. Mais, avec les jours qui passent et les peurs qui grandissent, même l’espérance la plus audacieuse peut s’évaporer. L’espérance de Jésus est autre. Elle introduit dans le cœur la certitude que Dieu sait tout tourner en bien, parce que, même de la tombe, il fait sortir la vie.

La tombe est normalement le lieu d’où ne sort pas celui qui y est entré. Mais Jésus est sorti pour nous, il est ressuscité pour nous, pour apporter la vie là où il y avait la mort, pour commencer une histoire nouvelle là où on avait mis une pierre dessus. Lui, qui a renversé le rocher à l’entrée de la tombe, peut déplacer les rochers qui scellent notre cœur.

Par conséquent, ne cédons pas à la résignation, ne mettons pas une pierre sur l’espérance. Nous pouvons et nous devons espérer, parce que Dieu est fidèle. Il ne nous a pas laissés seuls, il nous a visités : il est venu dans chacune de nos situations, dans la souffrance, dans l’angoisse, dans la mort. Sa lumière a illuminé l’obscurité du sépulcre. Aujourd’hui, il veut rejoindre les coins les plus obscurs de la vie.

Sœur, frère, même si dans ton cœur tu as enseveli l’espérance, ne te rends pas : Dieu est plus grand. L’obscurité et la mort n’ont pas le dernier mot. Confiance, avec Dieu, rien n’est perdu.

Confiance : c’est une parole qui, dans l’Evangile, sort toujours de la bouche de Jésus. Une seule fois d’autres la prononcent, pour dire à un aveugle : « Confiance ! lève-toi, [Jésus] t’appelle » (Mc 10, 49). C’est lui, le Ressuscité, qui nous relève, nous qui sommes dans le besoin. Si tu es faible et fragile sur le chemin, si tu tombes, ne crains pas, Dieu te tend la main et te dit : “Confiance”.

La confiance, tu ne peux pas te la donner, mais tu peux la recevoir, comme un don. Il suffit d’ouvrir ton cœur dans la prière, il suffit de soulever un peu cette pierre mise à l’entrée de ton cœur pour laisser entrer la lumière de Jésus. Il suffit de l’inviter : “Viens, Jésus dans mes peurs et redis-moi aussi : Confiance”. Avec toi, Seigneur, nous serons éprouvés mais non ébranlés. Et, quelle que soit la tristesse qui habite en nous, nous sentirons devoir espérer, parce qu’avec toi la croix débouche sur la résurrection, parce que tu es avec nous dans l’obscurité de nos nuits. Tu es certitude dans nos incertitudes, Parole dans nos silences. Rien ne pourra jamais nous voler l’amour que tu nourris pour nous.

 

L’annonce pascale est message d’espérance mais s’accompagne aussi d’un envoi : « Allez annoncer à mes frères qu’ils doivent se rendre en Galilée » (Mt 28, 10), dit Jésus. « Il vous précède en Galilée » (v. 7), dit l’ange.

Le Seigneur nous précède. Il est beau de savoir qu’il marche devant nous, qu’il a visité notre vie et notre mort.

« Il vous précède en Galilée ». Qu’est-ce que la Galilée ?

– Le lieu qui, pour lui et pour ses disciples, rappelait la vie quotidienne, la famille, le travail. Jésus désire que nous portions l’espérance dans la vie de chaque jour.

-Mais la Galilée, pour les disciples, c’était aussi le lieu des souvenirs, surtout du premier appel. Retourner en Galilée c’est se souvenir d’avoir été aimés et appelés par Dieu. Nous avons besoin de reprendre le chemin, nous rappelant que nous naissons et renaissons d’un appel gratuit d’amour. C’est de là que nous devons repartir toujours, surtout dans les crises, dans les temps d’épreuve.

-Mais il y a plus. La Galilée était la région la plus éloignée de Jérusalem. Et il ne s’agit pas que d’un éloignement géographique, c’était aussi une région peuplée de gens divers qui pratiquaient des cultes variés : ne l’appelait-on pas la « Galilée des nations » (Mt 4, 15) ?

Jésus envoie là, il demande de repartir de là. Qu’est-ce que cela nous dit ? Que l’annonce de l’espérance ne doit pas être confinée dans nos enceintes sacrées, mais doit portée à tous. Parce que tous ont besoin d’être encouragés et, si nous ne le faisons pas nous, disciples de Jésus, qui le fera ? Qu’il est beau d’être des chrétiens qui consolent, qui compatissent, qui encouragent, des chrétiens qui soient annonciateurs de vie en temps de mort !

En chaque Galilée, en chaque région de cette humanité à laquelle nous appartenons, portons le chant de la vie ! Faisons taire le cri de mort, ça suffit les guerres !

  • Que s’arrête la production et le commerce des armes, parce que c’est de pain et non de fusils dont nous avons besoin.
  • Que cessent les avortements, qui tuent la vie innocente.
  • Que s’ouvrent les cœurs pour un authentique partage avec ceux qui sont privés du nécessaire.

Les femmes, à la fin, « embrassèrent les pieds » de Jésus (Mt 28, 9), ces pieds qui ont parcouru tant de chemins pour aller à rencontre des hommes, ces pieds ont piétiné la mort et ouvert le chemin de l’espérance.

Nous, pèlerins en recherche d’espérance, aujourd’hui nous nous serrons contre toi, Jésus Ressuscité. Nous tournons le dos à la mort et nous t’ouvrons nos cœurs, toi qui es la Vie.

Actualités

Au Secours catholique pendant le confinement

Les boutiques et permanences d’accueil du Secours Catholique étant fermées, la solidarité des chrétiens a-t-elle été, à travers lui, confinée ? Pour répondre à cette question, Église dans les Landes a rencontré Rémy Campion, responsable depuis deux ans de la Délégation des Pays de l’Adour, ainsi que Henri Rodière engagé sur la région dacquoise. Monsieur Campion, […]

15.05.2020 Lire
Diocèse

L’expérience du confinement au service diocésain de la catéchèse

Frédérique de Watrigant est responsable du service diocésain de la catéchèse. Dès le début du confinement, notre évêque la contacte et lui demande de réfléchir à des propositions pour poursuivre la catéchèse. À l’équipe d’imaginer autre chose, la priorité étant de maintenir le lien avec les catéchistes et leurs familles. De son côté, Frédérique éprouve […]

15.05.2020 Lire
Actualités

Lettre du Pape François pour la Journée mondiale de la Terre

Audience générale du 21 avril 2020 Frères et sœurs, aujourd’hui, nous célébrons la 50ème Journée Mondiale de la Terre, une occasion pour renouveler notre engagement à aimer et protéger notre maison commune, à prendre soin d’elle et des membres les plus faibles de notre famille. Comme nous le démontre la tragique pandémie du coronavirus, ce […]

14.05.2020 Lire

Articles les plus consultés S'informer sur toutes les actualités

Buglose

La Bande dessinée éditée à l’occasion des 400 ans de Buglose arrive !

C’est le moment de réserver votre Bande dessinée.   Chargez le bon de réservation ci-dessous ou bien réservez directement en ligne en cliquant ici « NOTRE DAME DE BUGLOSE » Pour le plus grand plaisir des petits et des grands. Bon Jubilé à tous BD de 36 planches – Editeur : Editions du triomphe. – Imprimée en […]

04.03.2020 Lire
Dossiers de fond

Le dimanche : des chemins nouveaux

Lettre de rentrée, septembre 2019 Frères et Sœurs, Je commence avec vous ma seconde année de ministère comme évêque d’Aire et Dax. L’an dernier, au cours de l’année pastorale 2018-2019, je vous ai invités à Témoigner de l’essentiel. Plusieurs parmi vous, membres de diverses communautés chrétiennes (des paroisses surtout, mais aussi des services et mouvements) […]

06.09.2019 Lire
Actualités

Pentecôte 2020 avec le Renouveau charismatique

« Venez, aujourd’hui le Seigneur répand son Esprit sur son peuple et le guérit » Samedi 30 mai 16h-18h : louange, enseignement – Père Antoine Coelho 20h-21h45 : veillée de Pentecôte – louange – prière de guérison intérieure – Baptême dans l’Esprit Saint 22h : Pentecôte2020enlive, à la demande du Pape François en lien avec […]

25.05.2020 Lire
Actualités

Mois de Mai : Mois de la Vierge Marie

Traditionnellement, le mois de Mai est appelé le mois de Marie, et nombreux sont les pèlerins qui aiment passer par le sanctuaire de Buglose déposer leurs intentions de prière dans le cœur de Notre Dame. La menace du coronavirus a freiné ces dernières semaines le flux des pèlerins qui, nous l’espérons, reprendra bien vite, surtout […]

08.05.2020 Lire

Les Paroisses

Retrouvez toutes les informations pratiques de votre paroisse

Tout Savoir

Découvrez l'Annuaire de votre Diocèse

Retrouvez les coordonnées et informations pratiques des paroisses, prêtres, diacres, services et conseils diocésains, …

Découvrir l'annuaire
Rechercher un horaire de messe Rechercher