Actualités

Bioéthique, ou l’heure de la conscience

Le sujet de la rentrée devait forcément être la bioéthique. Le gouvernement français s’apprête à ouvrir la PMA aux couples de femmes dans une atmosphère tendue. Chez les catholiques, la résistance et la réflexion s’organisent.

Lorsqu’Emmanuel Macron se rend au Collège des Bernardins il y a un an et demi, il exhorte les catholiques à être des paroles vivantes et actives en ajoutant qu’ils ont une parole à apporter sur des sujets de société. Les évêques, ce jour-là, l’ont entendu. Comme un symbole, c’est dans le même collège des Bernardins qu’une conférence sur la bioéthique est organisée. Trois évêques prennent la parole : Mgr d’Ornellas, archevêque de Rennes et spécialiste bioéthique de la CEF, Mgr Aupetit, archevêque de Paris et médecin et Mgr de Moulins Beaufort, archevêque de Reims, mais aussi nouveau président de la Conférence des Evêques de France. Trois voix fortes, respectées et surtout souvent relayées. L’Eglise catholique française sait qu’elle doit faire porter sa voix. Elle a su encourager beaucoup de fidèles à participer et contribuer aux Etats Généraux de la bioéthique. Malgré un avis majoritaire, défavorable concernant l’ouverture de la PMA, le gouvernement choisit d’aller de l’avant, contre la consultation menée par le CCNE. Interpeller les politiques durant le débat parlementaire était l’étape suivante. Et il faut souligner comment les instances de la CEF se sont beaucoup mieux préparées à ce débat sociétal : beaucoup mieux que pour la loi permettant le mariage de couples homosexuels. Lors de la Manif Pour Tous, il n’y avait pas de coordination au niveau national, pour savoir quoi dire, comment le dire, et surtout que dire aux fidèles de son diocèse. Il y avait donc eu des paroles libres, parfois discordantes au niveau des catholiques, cassant ce qui aurait pu être une belle unité sur un sujet aussi important pour la famille. Ce ne sera pas la même chose pour la bioéthique. Tous les évêques sont régulièrement renseignés sur ces questions cruciales et en ont d’ailleurs beaucoup discuté durant leurs rencontres à Lourdes. Et les effets sont là. Tous les médias généralistes ont parlé de cette fameuse conférence aux Bernardins. Certes, en réduisant le contenu à un appel à manifester. Disons le tout de suite, la CEF, ni aucun de ses membres, n’a appelé les catholiques à descendre dans la rue. Le père Thierry Magnin, porte-parole de la CEF, l’a redit au journal La Vie: il n’y a « pas du tout » d’appel à manifester de la part de l’Église de France. « Il appartient à la CEF d’avoir une parole claire, nette et précise sur le projet de loi. Par contre, il ne nous appartient pas d’appeler à manifester ni de jeter l’opprobre sur ceux qui iront. Se manifester oui, aller manifester le 6 octobre, ce n’est pas à nous de le dire. Il n’y a pas que la rue pour s’exprimer », a-t-il clarifié. Alors que doivent faire les catholiques ? Quelle est la bonne posture à adopter ? Pourquoi n’y a-t-il pas d’appel à descendre dans les rues, à manifester son opposition à une loi qui pourrait avoir de lourdes répercussions ?

Cela pose une question très juste sur le rôle de l’Eglise dans la société française aujourd’hui. L’Eglise de France n’a pas à jouer un rôle politique dans notre pays. Elle n’a pas non plus à jouer un rôle de lobbyiste qui ferait basculer l’opinion dans un sens ou dans l’autre. L’Eglise appelle aujourd’hui chaque personne, chrétienne ou pas, à réfléchir. A discerner. Elle se doit d’éveiller les consciences sur des sujets importants, qui touchent aux plus fragiles. Sans oublier que la clé même de notre foi est la liberté. Dieu nous laisse libre de choisir entre le bien et le mal. L’Eglise n’a donc pas à donner de mot d’ordre ou d’appel à manifester ou à ne pas manifester. Elle livre des arguments, ouvre la discussion, à la lumière de l’Evangile. Aujourd’hui, pour nous catholiques, l’heure n’est pas seulement à la manifestation. Elle est aussi et surtout à la réflexion et à la prière pour notre pays et ses habitants. Pour ses familles qui souffrent. Pour ses enfants qui se demanderont demain, à juste titre, qui est leur père. Mgr de Moulins-Beaufort le disait d’ailleurs « Nos sociétés se trompent collectivement en voulant résoudre les souffrances par des techniques médicales et en faisant de la médecine une institution pour répondre aux frustrations. Nous ne savons plus faire face aux douleurs et aux limites de la condition humaine ». Soyons réalistes, il sera difficile pour les catholiques et ceux qui sont contre cette loi d’en arrêter la promulgation. Il sera, par contre, beaucoup plus réalisable de discuter de ce sujet autour de nous. De redire l’importance d’un père, d’une mère, et d’une structure familiale cohérente, pour le bien de l’enfant. C’est un rôle simple, que l’Eglise nous confie. Car si la PMA et ensuite la GPA sont promulguées, notre rôle pourrait tout simplement être d’écouter les souffrances mais aussi d’éveiller les consciences et d’encourager chaque personne à réfléchir profondément avant de choisir de telles pratiques. Oui, définitivement, l’heure est à la conscience.


J-P Olivier François
Directeur de la communication du diocèse d’Aire et Dax 

 

Pour aller plus loin
Retrouver l’intégralité de l’intervention des évêques sur la bioéthique au Collège des Bernardins

 

Pour ceux qui connaissent peu ou mal la bioéthique, une petite vidéo du père Olivier Dobersecq, responsable diocésain de la Pastorale de la Santé et aussi aumônier national de l’Action Catholique des milieux sanitaires et sociaux

 

Mgr d’Ornellas Interview Famille Chrétienne
PMA pour toutes : « Je suis frappé que nous ayons des cours de théologie à l’Assemblée nationale »

Mgr Aupetit Interview Famille Chrétienne
« sur la bioéthique, « les évêques n’ont pas été entendus »

Actualités

Prière au crématorium – Promulgation

Le 15 juin 2002, paraissait dans le Bulletin Religieux n°101 les orientations diocésaines de Monseigneur Robert SARRABERE concernant la pastorale des funérailles. Ce texte que Monseigneur Philippe BRETON a complété en précisant les modalités de mise en oeuvre de la célébration des funérailles conduite par des laïcs (15 septembre 2008) reste d’actualité, sauf tout ce […]

14.10.2019 Lire
Actualités

AGENDA DE MGR SOUCHU

OCTOBRE 2019 14 octobre 15h : Conférence de Presse sur le denier de l’Eglise. Evêché, Dax.  15 octobre 18h-20h : Réunion Distribution du Denier de l’Eglise des Pays Côte Nord et Grande Lande. Labouheyre  16 octobre 9h30-14h : Conseil épiscopal. Evêché, Dax 15h-17h : Bureau Année sur le dimanche. Evêché, Dax  17 octobre Journée des […]

14.10.2019 Lire

Articles les plus consultés S'informer sur toutes les actualités

Actualités

Lourdes, année 2019 miraculeuse

2019 restera une année inédite pour le sanctuaire de Lourdes, l’année même du 175ème anniversaire de la naissance de la petite Bernadette, avec, coup sur coup, le succès inexpliqué, tel un miracle, du film-documentaire Lourdes qui aura attiré plus de 200,000 personnes, et la comédie musicale Bernadette de Lourdes qui n’est pas en reste. Elle […]

23.08.2019 Lire

Les Paroisses

Retrouvez toutes les informations pratiques de votre paroisse

Tout Savoir

Découvrez l'Annuaire de votre Diocèse

Retrouvez les coordonnées et informations pratiques des paroisses, prêtres, diacres, services et conseils diocésains, …

Découvrir l'annuaire
Rechercher un horaire de messe Rechercher